Collectif Raccordements ; représenté par Bègles

le 30 mars 2017,

Monsieur MARQUASSUZAA Pierre

49 Rue Marcel Sembat

33130 Bègles

Monsieur le président du Tribunal administratif de Bordeaux

 

9 Rue Tastet
CS 21490
33063 Bordeaux Cedex                                      

Parties en litige :   Monsieur le Préfet

Président de Bordeaux Métropole

Collectif Raccordements JJ BOSC

Objet : Raccordements du futur pont JJ Bosc

 

                                                           Monsieur le président,

            Depuis la désignation du cabinet d’architecte en charge du pont JJ. Bosc, le problème des raccordements routiers aux rives a été la source de différents avec Bordeaux Métropole.

L’autorisation de programme votée par le conseil de communauté le 20 12 2013 (délibération n°2013/0951), puis la déclaration d’utilité publique du 2 mars 2017 comportent la réalisation des raccordements et en particulier de limiter la hauteur de passage sous le pont à 2,70 m pour les voies sur berges, comme décrit dans les annexes A,B, et C, du document d’enquête publique « Pièce C – Notice Explicative pages34; 35 et 63 ».

Ainsi les poids lourds, les utilitaires et transports en commun circulant sur ces voies (A631 et D113) seront obligés de couper le flux de circulation du pont, et de passer au plus près des zones habitées, ou à travers le parc arboré de la rive droite.

Bordeaux Métropole s’est borné à présenter leurs chiffres et leur projet, sans qu’une médiation indépendante évalue notre demande.

Aussi, il nous paraît nécessaire que la demande d’un passage sous le pont à travers des gabarits normalisés (4,30m) soit évaluée par des techniciens et spécialistes indépendants des concepteurs du projet.

Il est primordial que la réglementation en cours et les procédures légales soient appliquées.

Il est fourni en annexe un « Dossier argumentaire » qui étaye les raisons de notre demande.

 

 

DOSSIER ARGUMENTAIRE

 

  1. 1.    Aspects réglementaires.

 

  • Pas de concertation concernant les raccordements.
    • Ce problème a été évoqué le jour de la présentation du projet du pont (tenue le 26/06/2014), mais sans suite auprès des citoyens.

Annexe 1.

  • Cette absence de concertation a été confirmée par un membre du jury d’attribution du pont, (dans un article traitant du problème des débouchés du pont paru dans  Sud Ouest du 26/02/2016).

Annexe 2.

 

  • Le guide pour l’élaboration du « Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement (PPBE) », élaboré par l’ ADEM et le Ministère de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de l’aménagement du territoire, prévoit en plusieurs points des consultations du public (paragraphes : 1-2-3 ; 2-3-3-2).

Annexes 3-1et 3-2.

Ces consultations n’ont pas eu lieu.

 

  • Pas de consultation des acteurs économiques de proximité (MIN), ou professionnels et usagers de ces futurs raccordements.

 

  • Nota : Le « Groupe de Contact » qui se réunissait pour information sur l’évolution du projet, n’a jamais eu la vocation de concertation, car cela impose une procédure et des réunions publiques qui n’ont pas été appliquées.

De plus, les personnes exprimant des réserves sur le projet en ont été exclues.

 

  • Les visuels de présentation des raccordements sur le site de la CUB étaient inexacts, alors que le projet était déjà établi, et ne permettaient pas une analyse réaliste de ce projet.

Annexes 4-1 et 4-2.

 

  • L’exposition itinérante, qui avait pour but d’éclairer les citoyens en vue de l’enquête publique, ne faisait pas clairement mention de la limitation en hauteur des trémies. Ainsi était dissimulée la cause principale des problèmes à venir.

« Le plan de masse du pont et des berges » qui y était exposé était inversé, ainsi, Bègles s’y trouve coté Bordeaux ainsi que les voies de circulation sont inversées avec les voies piétonnes. Qui pouvait s’y retrouver ?

 

  1. 2.    Aspects techniques.

 

 

  • Le code de la voirie routière dans son article R*131-1 prévoit que la hauteur de passage d’un pont au dessus de routes nationales ou départementales doit être de 4,30m.

Annexe 5.

  • Rive droite, le quai de la Souys est la route départementale D113

Annexe 6.

  • Rive gauche, l’autoroute A631 passera sous le pont

Nb : Même si cette voie est déclassée, son trafic restera très dense.

Cette directive n’a pas respectée dans le projet.

 

  • La limitation à 2,70 des trémies de passage sous le pont interdira le passage :
    • Des poids-lourds (présence du MIN)
    • De beaucoup de véhicules utilitaires
    • De la plupart des camping-cars
    • Des véhicules de transport en commun
    • Des véhicules de secours du type ambulances du SAMU
    • Des véhicules des pompiers (en particulier dans le cas d’un accident ou incendie dans le tunnel coté rive droite).

 

  • Le passage sous le pont (rive droite) est assimilé à un tunnel urbain. Les recommandations  (RECTUR) pour ce type d’ouvrage déconseillent vivement des voies de circulations bidirectionnelles.

 

  • Le choix d’un gabarit réduit ne manquera pas de créer une zone accidentogène, et en cas de problème, le report du flux très élevé de véhicules entraînera des situations critiques.

 

  • La construction de la salle de spectacle Aréna apportera des flots de véhicules qui n’ont pas été intégrés dans cette étude.

 

 

  • Les valeurs de nuisances sonores limites retenues sont celles de l’environnement autoroutier actuel non protégé par des murs anti-bruits ou autre dispositif. L’objectif du projet se limite à ne pas dépasser ces valeurs, alors qu’elles devraient être ramenées à des valeurs comparables du bruit au niveau des façades des immeubles des ponts St-Jean, de Pierre, Chaban-Delmas.

La prévision de légère diminution du bruit (de 67db à 62db) se base sur une hypothétique diminution de la circulation (dans les années …2030).

Il n’est pas tenu compte des recommandations issues de la concertation sur le pont.

Annexe 7 

  • Le niveau de pollution de l’air sera accru du fait du passage obligé des poids-lourds et utilitaires
    • plus près des zones habitées.
    •  avec des arrêts et redémarrages aux feux tricolores de régulation du trafic.
    • Il n’y a pas eu de mesure d’émission de particules fines (les plus nocives) dont les poids lourds sont responsables

 

  • L’augmentation considérable du nombre véhicules pesants et volumineux près des habitations engendrera
    • des vibrations de roulement
    • des appels d’air dangereux pour les piétons, et sensibles au niveau des habitations

Ces nuisances n’ont pas été prises en compte.

 

  • La circulation d’un TCSP sur le pont cadencera les raccordements, et en ralentira la fluidité, ce qui n’a pas été intégré.

 

  • Le choix porté sur ce type de pont favorise la présence importante de piétons et cyclistes, qui seront confrontés à la présence additionnelle de ces  véhicules bruyants et polluants et la possibilité de secteurs limités 20 ou 30kmh, ce qui ralentira les échanges.

 

  • Il est prévu que ce pont soit utilisé comme plateforme d’évènements festifs, ce qui entrainera sa fermeture totale à la circulation. Aussi, le trafic sera redirigé vers le quai Wilson et les problèmes que cela laisse imaginer.

 

  • La trémie actuelle (au gabarit standard)  pourrait être réutilisée ce qui serait une source d’économie.

 

  1. 3.    Impacts sur le quartier.

 

  • L’afflux massif de circulation au plus près des bâtiments (Porte de Bègles, Hôtel Wilson, commerces et habitations) transformera cette voie, en bretelle de raccordement à la voie sur berges.
    • Les entrées et sorties du quartier deviendront problématiques, et ne pourront être possible que par la présence de feux tricolores au niveau des rues Marcel Sembat et rue Pauly, d’où là aussi ajout de nuisances sonores et atmosphériques.
    • Un système de protection par murs anti-bruits sera aussi en envisager.

 

  • Notre quartier qui autrefois était tourné vers le Fleuve, sera isolé de la Garonne par ces bretelles de raccordements.

Conclusions.

 

L’ambition annoncée de ce pont, et l’engagement financier qui en découle, imposent une réussite complète.

La qualité de ses raccordements fera que celui-ci fonctionnera bien ou pas.

 

En janvier 2010, l’élu responsable du projet déclarait dans Sud Ouest

« Les raccordements du franchissement sont le plus gros enjeu de ce projet ».

Annexe 8

 

Il n’est pas inutile de rappeler des cas qui ont marqué la Métropole, et qui se retrouvent dans la conception de ces raccordements.

  • La trémie à hauteur réduite qui avait été mise en place à Mériadeck, et suite aux nombreux accidents, elle a été modifiée sous sa forme actuelle
  • Les accès actuels au stade Matmut-Atlantique qui font régulièrement polémique.
  • Les problèmes récurrents du pont Chaban Delmas.
  • L’accident survenu le 02/06/2016 sous le pont de Pierre
  • Bordeaux est très mal classée pour sa circulation, ce qui dénote d’une approche imparfaite de ses projets.
  • Les aménagements urbains de la Métropole sont présentés et discutés en public et par le public, ce qui n’a pas été fait pour ce projet de raccordement.

 

Il est donc nécessaire  que des avis autorisés et indépendants des concepteurs  soient portés sur le projet actuel des raccordements, et que la réglementation actuelle soit appliquée.

 

Le passage par des trémies à gabarit réduit en est le problème essentiel

 

Une dérogation à la loi, impliquerait des engagements juridiques.

  • Pour fixer les responsabilités pénales en cas d’accident
  • Que les concepteurs s’engagent contractuellement à faire réparation
    • dans le cas ou leurs études n’atteindraient pas les objectifs annoncés
    • ou des accidents et dommages seraient consécutifs d’une conception inadaptée
    • à mettre l’ouvrage à la norme à ses dépens.

 

  • La réglementation en vigueur est appliquée pour tous les franchissements de la Garonne à Bordeaux.

Pourquoi cette entrée sud de Bordeaux serait discriminée par un passage filtrant les véhicules à 2,70m ?

Liste des annexes.

  • Annexe A : Page 35/63  de « Pièce C; Notice explicative » (document d’enquête publique)
  • Annexe B : Page 34/63  de « Pièce C; Notice explicative » (document d’enquête publique)
  • Annexe C : Page 43/63  de « Pièce C; Notice explicative » (document d’enquête publique)
  • Annexe 1 : Présentation du pont : extrait d’article de Sud Ouest du 26/06/2014.
  • Annexe 2 : Les débouchés du pont : extrait d’article de Sud-Ouest du 26/02/2016.
  • Annexe 3-1 : Page 12 du « Guide pour l’élaboration des Plans de Prévention du bruit dans l’environnement ».
  • Annexe 3-2 : Page 28 du « Guide pour l’élaboration des Plans de Prévention du bruit dans l’environnement ».
  • Annexe 4-1 et 4-2 : Visuels du projet restés sur le site de la CUB jusqu’à une époque récente.
  • Annexe 5 : Extrait du « Code de la Voirie Routière » Article R*131-1.
  • Annexe 6 : Photos prises sur la D 113, à proximité du débouché du futur pont.
  • Annexe 7 : Recommandation N°8 issue de la concertation sur le pont.
  • Annexe 8 : Article paru dans Sud Ouest du 22 janvier 2010.

 

Carte routière Michelin 2016

     

Quai de la Souys : immeuble Montécristo coté Floirac --- A.I.A  Coté  Bordeaux  Limite territoriale entre Floirac et Bordeaux 

(à gauche de la rue E. Vaillant : immeuble Montécristo, à droite l’ A.I.A)

 

 

Annexe - A - Trémie réduite Rive droite

Annexe - B - Trémie réduite Rive gauche

Annexe - C- Trémies réduites Rive droite

Annexe 4-1 Visuel site CUB

Annexe 4-2 Visuel site CUB

Annexe 7 - Site Cub 2014-11-20 1

Annexe 8 Sud Ouest 2010-01-22 2

Annexe 3-1 PPBE- page 12

Annexe 3-2 PPBE- page 28